La paroisse

You are here : Accueil > La Commune > Historique > La paroisse

Création de la paroisse

L'étendue des territoires des anciennes paroisses de Fay-de-Bretagne et d'Héric, ainsi que l'absence de chemins praticables l'hiver, accentuaient l'isolement des villages situés sur les landes à 10 et 12 km des bourgs.

 

La paroisse de Fay comptait 9 frairies, dont L'Epine et La Haye, actuellement à Notre-Dame.

 

On peut noter un regroupement des habitations dans la partie Nord de la future paroisse, alors que la partie Sud était essentiellement constituée de landes. En 1845, existaient seulement les moulins de Perroche et Foucré, ainsi que le village de La Primaudière. Par contre, la lande de la Primaudière, qui accueillera le futur bourg, est sans habitation et c'est sa situation de commun, sur Fay mais en limite d'Héric, qui a déterminé le choix de l'abbé Bidet pour l'implantation de l'église. En 1847, date de la création de la Paroisse, il y a 1433 habitants.

 

Construction de l'église

La première pierre est posée le 8 octobre 1846.

Le 6 décembre 1847, un violent ouragan s'abat sur la région. Celui-ci retarde la construction de la nef et fait de nombreux dégâts; les vitraux sont emportés, les bancs et les chaises brisés par les débris et quelques pièces de la charpente sont abîmées.

Le coût des réparations retarde la construction de l'église qui n'est achevée qu'en 1854.

De 1859 à 1860, de nouvelles réparations sont faites en raison d'une mauvaise qualité de la maçonnerie. Le clocher est construit et les cloches sont installées en 1863.

En 1873, on se pose la question: réparer l'église ou la démolir. Finalement, il n'y aura que le transept qui sera démoli en 1877, alors que le choeur et la nef seront consolidés. Les travaux dureront plus de 20 ans sous la conduite de Mr Fraboulet, architecte à Nantes.

 

L'église actuelle

Eglise néogothique, étroite et droite, typique de la reconstruction au XIXe siècle après la déchristianisation.


Eglise de Notre Dame des Landes


Les vitraux sont de trois époques et donc de styles différents: vitraux du choeur (1889), deux grandes verrières de 1939 qui racontent deux événements de la paroisse, et quatre vitraux de 1947 inaugurés lors de la célébration du centenaire de la paroisse.
Le 11 mai 1937 l'église subit un nouvel avatar avec la foudre qui tombe sur le clocher et le détruit en partie. La flèche ne sera pas reconstruite.
En 1996, des travaux de restauration de la charpente et de remplacement du beffroi sont effectués.